Interview de Brice, vétérinaire de vos poules Magalli

20/01/2017
Photo-brice-magalli-gris

Brice est le vétérinaire Magalli. Il supervise en amont la bonne conduite de l’état sanitaire des jeunes Magalli afin de vous assurer que les Magalli que vous adoptez sont vaccinées et en bonne santé. Brice est en charge du suivi de la qualité et des contrôles sanitaires. Dans ce cadre, il met en place un certain nombre d'actions comme la vermifugation et la vaccination de Magalli. Expert dans le bien-être des poules, il vous livre aujourd'hui quelques conseils.

>> Qu'est-ce qui est mis en place pour assurer la sécurité et la qualité sanitaire des poules Magalli ?

Il existe de nombreux contrôles obligatoires dont les résultats sont transmis aux autorités sanitaires, et nous réalisons des autocontrôles supplémentaires. Une formation des éleveurs sur les règles de Bio Sécurité est dispensée.

>> Quel est l'intérêt de la vaccination et de la vermifugation ?

La vermifugation et la vaccination sont faites systématiquement car pour les petits élevages de particuliers, il n’existe pas beaucoup de présentations adaptées de ces produits. Il est donc beaucoup plus logique que les animaux soient complètement vaccinés et vermifugés avant leur arrivée en magasin.

>> Au bout de combien de temps peut-on consommer les oeufs de Magalli ?

Tous les œufs pondus sont consommables ; aucun traitement (antibiotique en particulier) n’est administré aux poules qui rendrait les œufs impropres à la consommation.

>> Dans un contexte de grippe aviaire, quelles sont les bonnes pratiques à mettre en œuvre ?

Le risque vient clairement des oiseaux sauvages, en particulier les migrateurs ; les propriétaires de poules Magalli qui se trouveraient près d’un plan d’eau ou d’une rivière où séjournent des espèces aquatiques ont davantage d’attention à porter à une éventuelle contamination. Dans tous les cas, il importe de ne pas laisser d’aliment qui pourrait être consommé par des oiseaux sauvages. Rappelons que le confinement de toutes les volailles est obligatoire jusqu’à nouvel ordre. La maladie entraîne de fortes mortalités ou au minimum un état d’abattement intense et cela conduirait certainement les propriétaires à consulter leur vétérinaire.

>> As-tu d'autres conseils pour l’éleveur amateur à suivre dans le cadre vétérinaire ?

Les poules sont des animaux robustes avec une bonne longévité.

Il convient de les vermifuger tous les 4 mois et de surveiller d’éventuels parasites externes (regarder sous les plumes). Pour toutes les autres maladies (signes respiratoires, diarrhée…) il convient de consulter le vétérinaire.

Ne pas oublier aussi que les poules sont sensibles à la saison pour la ponte et qu’elles peuvent aussi adopter un comportement de couvaison. Si vous voyez votre poule ne plus s’alimenter et rester couver un ou plusieurs œufs que vous n’auriez pas ramassés, ce n’est pas une maladie.

Et puis en hiver, laissez-les se reposer un peu, et avec une alimentation à l'aide d'un aliment complet Magalli, la ponte reprendra tout naturellement au printemps ; vous pourrez accélérer le processus en ajoutant de la lumière électrique (jamais plus de 16 heures de lumière continue par jour et pas une intensité trop forte).

>> Quelles sont tes recommandations générales pour l'éleveur amateur ?

Les poules demandent peu d’entretien, elles sont tout à fait adaptées à une vie proche des humains.

Considérez qu’une poule pondeuse peut manger 120 à 130 grammes par jour d’un aliment sec spécialement conçu pour elle, auquel vous pouvez rajouter quelques restes de vos propres repas. Si vous choisissez de nourrir vos poules avec les restes de nourriture de votre famille, il est peu probable que sa ration soit parfaitement équilibrée (notamment pour le calcium, les vitamines et la protéine) et elle risque de baisser sa production d’œufs.

Évitez de lui donner à manger les coquilles des œufs qu’elle produit car elle pourrait être tentée de les casser elle-même pour augmenter son apport de calcium.

Un conseil élémentaire cependant pour les poules qui sortiront dans des jardins ou a fortiori à la campagne : penser à les rentrer dès que le jour commence à baisser pour éviter les prédateurs.

Bien à l’abri pour la nuit avec un perchoir (indispensable pour qu’elle se sente en sureté), votre poule devrait se sentir parfaitement heureuse et vous le montrer en pondant un œuf par jour.

Catégorie : Nos ambassadeurs