Le poulailler de Magalli

21/06/2016
Poulailler-magalli

Commençons par l’abri, là où Magalli ira dormir tous les soirs avec les copines. Le poulailler ne doit pas nécessairement être immense ; un espace un peu confiné limitera les pertes de chaleur et sera beaucoup plus facile et rapide à nettoyer.

 

1. Un coin nuit

Il peut être intéressant que la partie Nuit du poulailler soit accessible par une échelle et donc surélevée par rapport au sol du poulailler. Cela garantit une meilleure isolation vis-à-vis de l’humidité du sol et promet quelques scènes comiques : lorsque toutes les Magalli font la queue sur l’échelle pour filer au dodo, caquètements et commérages vont bon train (Magalli commente tout, c’est plus fort qu’elle).

 

2. Un toit

Pour abriter ces dames des aléas climatiques. Préférez les structures solides en bois recouvertes de toile goudronnée aux plaques de plastique trop légères et peu isolantes.

 

3. Des perchoirs

Disposez-en en nombre suffisant pour que chacune des princesses puisse y trôner le soir venu : comptez un minimum de 20 cm par Magalli, à adapter en fonction de la taille de Magalli. Ces perchoirs n’ont pas besoin d’être très éloignés du sol, leur rôle est de permettre à Magalli de se percher pour dormir, comportement que ses ancêtres ont développé pour échapper à leurs prédateurs nocturnes. Optez pour des perchoirs en bois (le plastique fait glisser les doigts de Magalli et le métal les glace). La forme idéale n’est pas ronde, la tranche idéale présente la forme d’un rectangle aux bords arrondis ; ainsi les doigts et l’équilibre de Magalli seront préservés.

 

4. Un coin "ponte"

Le poulailler est aussi le lieu où Magalli ira déposer son trésor quotidien, promesse de petits déjeuners à l’œuf-mouillette. Il doit donc être équipé de nids (comptez un nid pour trois Magalli) garnis de paille, de foin ou de copeaux de bois. Ces nids doivent se trouver dans la partie sombre du poulailler (proche du coin nuit par exemple) car comme déjà évoqué, Magalli aime être au calme au moment de la ponte.

 

5. La mangeoire

Dans l’idéal, placez également la mangeoire de façon à l’abriter des intempéries, sous le toit du poulailler. Prévoyez-la de grande taille pour ne pas avoir à la remplir tous les jours. Les mangeoires-silo vous assurent plusieurs jours d’insouciance, parfois jusqu’à une semaine.

 

6. L'abreuvoir

L’abreuvoir peut se situer sur le parcours ou à proximité de la mangeoire dans le poulailler : peu importe. Si la pluie mouille l’eau de Magalli, elle devrait s’en remettre.

 

7. Des plateaux

Sous les perchoirs, vous pouvez disposer un plateau permettant de collecter les fientes de Magalli (trop occupée à préparer son œuf du lendemain, Magalli en oublie de se lever pour aller aux toilettes). Ces plateaux sont généralement fournis avec les poulaillers clés-en-main. N’hésitez pas à recouvrir le plateau d’une couche de matériaux fins type sciure ou copeaux ; ils assèchent les fientes et facilitent leur collecte et restent un petit trésor d’éléments minéraux pour votre potager : les légumes du jardin vous en remercieront. Vous l’aurez compris, tout ce qui sort de Magalli est bénéfique.

 

Ainsi équipé, votre poulailler est d’ores et déjà prêt à accueillir Magalli et ses copines. Pour celles et ceux qui voudraient aller plus loin, il est possible d’apporter plus de confort avec des perchoirs chauffants et des lumières pour stimuler la ponte, mais sachons rester simple ! 

 


 Retrouvez dans votre guide cet article dédié au poulailler de Magalli. Vous y apprendrez également comment bien accueillir votre poule, la nourrir, en prendre soin, équiper votre poulailler...

<<< Téléchargez l’intégralité de votre petit guide à destination de l’éleveur amateur Magalli >>>


 

Catégorie : Ma poule